Eva Quintas
Photographie et arts numériques
Accueil Curriculum Vitae Photographie Vidéo Multimédia

Photographie

   
 
Amazones, rebelles et mutantes
(2008-2014)
Livre photo (2014) - Les Éditions Cayenne, Montréal.
Ce corpus de femmes artistes vient clore un vaste cycle de portraits où je me suis intéressée à la figure du guerrier et de la guerrière comme résistants culturels. Ici les artistes sont identifiées pour leurs pratiques respectives qui présentent, plus ou moins ouvertement, des attitudes ou des stratégies de résistance et d’engagement.
   
         
  Rituels d'identité, tactiques de résistance (2001-2006)
Ces différentes séries, réalisées pour des contextes spécifiques de création ou d'exposition, présentent des portraits, élaborés à partir de fragments multiples, qui juxtaposent des éléments symboliques et mythologiques des cultures traditionnelles à des références au monde d'aujourd'hui.
   
         
  Espaces publics (2000-2006)
Trois projets qui s'intéressent à l'occupation de l'espace public, ainsi qu'au langage et à la communication à travers les mots et les symboles des panneaux publicitaires.
   
       
 

Les lieux propices (1992-1997)
Ce corpus a été développé sous forme de plusieurs séries la plupart du temps présentées comme installations. Explorant une imagerie du territoire et de l'appropriation du lieu, chaque série reprend sensiblement les mêmes éléments : des portraits de personnages solitaires se profilant sur des territoires à la fois banals et évocateurs, espaces vastes et horizons lointains marqués par des représentations de la croix, trace ultime de notre appréhension du territoire.

   
       
  Ces jeux que les gens jouent — Le plaisir d'être ensemble (1991)
Sur le thème de l'inclusion et de l'exclusion dans nos relations à l'autre, cette série photographique intercale mises en scène tirées de jeux de société à d'autres du quotidien, où interagissent besoin d'amour et peur du rejet.
   
       
 

Portraits/Potins d'artistes montréalais-es (1990)
Je le rencontre quelquefois dans les couloirs de musées ou d'universités, le plus souvent dans le brouhaha d'un vernissage ou celui d'une taverne. Qu'il soit (qu'il se croie) riche et célèbre ou torturé par les affres du vin et de la bohème, cela importe peu: il est l'homme-artiste, être mystérieux, marginal ou excentrique, représentation mythique du génie créatif.

   
       
 

Je deviens le rêve d'un objet (1989)
Des corps masculins et féminins sont superposés à des images publicitaires.