Eva Quintas
Photographie et arts médiatiques
Accueil Curriculum Vitae Photographie Vidéo Multimédia

Photographie

   

 


• Présomption de flânage
2006
Exploration du phénomène de l'occupation de l'espace public par les jeunes à travers des portraits d'adolescents et des lieux inusités de la ville. Les images sont accompagnées d'un texte défilant sur panneau d'affichage électronique qui dénonce un règlement municipal interdisant le flânage dans les lieux publics.


   
   


   
   

 

 

   
   

 


Bannière photographique 1,5 x 10,3 mètres;
panneau d’affichage électronique avec texte défilant.

Installation sur la façade de la bibliothèque Gabrielle-Roy, ville de Québec, dans le cadre de l’événement d’art public HABITER, organisé par le centre VU.
Coréalisation avec Paule Belleau.

Télécharchez votre permis de flânerie AgenceTopo.qc.ca/flanage
   
   


   
   

• Les mots coloniaux 2006
Ce projet porte sur les traces coloniales en Afrique de l'Ouest à travers la représentation de panneaux publicitaires et de messages iconographiques dans les villes de Dakar et Ouagadougou. Les séries donnent à voir des ensembles de panneaux et de mots publicitaires, dont la facture occidentale fait contraste dans les environnements du sud.

   
 

   
   

   
   

   
   

Impressions à jet d'encre
- 3 tryptiques, 48 x 188 cm.
- 2 dyptiques, 48 x 130 cm
- 3 images, 48 x 71 cm

Maison de la culture Côtes-des-Neiges, Montréal, 2009
Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce, Montréal, 2006

 

 

 

 




   
   


   
   

• Pourquoi s'engueuler avec des mots quand on peut s'entendre avec des symboles ? 2003
Cette série photographique, basée sur un texte de Michel Lefebvre, et réalisée dans la ville de Poznan, en Pologne, pour le festival interdisciplinaire Inner Spaces 2003, repose sur cette problématique du langage et de la communication, exacerbée dans une ville étrangère. Quand les mots ne signifient plus, les symboles prennent un sens autrement important. Avec humour, ces constructions photographiques s'intéressent aux codes universels des panneaux de signalisation en les détournant de leur contexte initial et en travestissant les mots qui leur sont associés.  La ville devient  alors une construction fictive, espace d'un idéal, pour communiquer par le biais de l'imaginaire une autre perspective sociale.

Les images ont été publiées dans le no. 53 de la revue esse, «Utopie et dystopie», Montréal, hiver 2005.