Eva Quintas
Photographie et arts médiatiques
Accueil Curriculum Vitae Photographie Vidéo Multimédia

Photographie

   
 
• Les lieux propices
(1992-1997)
Le corpus Les lieux propices a été développé sous forme de plusieurs séries la plupart du temps présentées comme installations. Explorant une imagerie du territoire et de l'appropriation du lieu, chaque série reprend sensiblement les mêmes éléments : des portraits de personnages solitaires se profilant sur des territoires à la fois banals et évocateurs, espaces vastes et horizons lointains marqués par des représentations de la croix, trace ultime de notre appréhension du territoire.
   
   
Expositions

• Un mémorial (1995-1997)
• La mer, le blanc, l'insulaire (1995)
• Le plat pays (1993)
• Les lieux propices (1992)

   
   


• Un mémorial

- Le poids des certitudes, commissaire Mélanie Blais, Galerie Verticale, Laval (Canada), 1997
- Sen Fronteiras / Without Frontiers, VII FotoBienal de Vigo (Espagne), 1996
- Oekoumène, Maison de la culture Frontenac, Montréal (Canada), 1995



Installation photographique
20 images couleur, dimensions variables, poteaux de bois,
plaquettes de métal
, texte poétique





  Cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos
 
   



 
   

• La mer, le blanc, l'insulaire (1995)
- St-Pierre-et-Miquelon, Centre des arts contemporains de Montréal, Mois de la Photo à Montréal, 1995
- L'Avenir est à la croisée des chemins, Domaine provincial de Wégimont (Belgique), 1993

Installation photographique
7 épreuves argentiques virées, 40 x 50 cm et
50 x60 cm, poteau de bois
1 épreuve argentique, 1m50 x 1m20




Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo

 
     
 
   



 
   


 

• Le plat pays
- L'Amérique regarde l'Europe,
commissaire Robert Hébert,
Centre Strathern, Montréal, 1993

5 photographies couleur, 40 x 60 cm


Cliquez sur la vignette pour agrandir la photo


Les grands espaces, l'immensité, l'infini, les horizons lointains, le plat pays, à perte de vue, à bout de souffle. Fascinée par cette disponibilité, le désir de mobilité insatiable, je réponds à l'appel du lointain: je m'élance à corps perdu dans ce vide. Je prends la clé des champs, la poudre d'escampette, l'échappée belle; je circule, me promène, vagabonde, aventureuse. Sans raison, pour perdre pied (Cendras), pour duper le sort, rentabiliser le hasard.


 

Terrain vague, terrain neutre, tu laisses libre cours à ma fantaisie. J'y ai de la place. Pour voir et penser large. Pour voir venir. Tu me grises, je suis grise, sans balises pour limiter l'interdit. Territoire désoeuvré et inachevé, tu es le lieu propice où le tout devient possible.

Au bout de la route, au milieu du champ, au carrefour des croisades, surgit, surgira l'inévitable rencontre. L'objet de découverte. L'autre, extérieur et lointain. Le passant, transhumant, desespérado sans billet de retour, déporté aux abords de ma frontière. L'alter ego du plat pays. Compagnon de mon vague à l'âme qui devient l'ancrage dans cet infini.

 
   



 
   

 







 
   

Cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos

• Les lieux propices
- Le Nouveau Monde, commissaire Jean Paquin, Maison de la culture Mercier, Montréal, 1992

Installation photographique
6 épreuves argentiques, dimensions variables, poteaux de bois, roches, texte poétique

La sirène d'un bateau, le tchou-tchou du train, la ligne vertigineuse d'une route, un champ qui s'offre à l'infini, toute une imagerie pour parler du pouvoir d'évocation, de l'irrésistible appel que suscitent les voyages et les grands espaces. Le voyageur se lance à l'assaut de la carte postale, répétant les gestes immémoriaux de l'explorateur. Il marche sur d'immenses territoires, à la conquête du monde, à la rencontre de l'Autre, à la recherche de soi. Il prend beaucoup de photos, comme autant de trophées de guerre qu'il regardera des années durant pour se souvenir.

Des expéditions cherchent en marchant
de nouveaux pôles
au détour des capitales
Le droit sur la terre de se déplacer
d'immoler son corps en pays étranger
Qui aura le droit du sol
et qui aura le droit des gens
La Terre a des millions d'années
déjà données


Michel Lefebvre

top